Crédit aux entreprises : encours record de 133 milliards EUR

5 Avril 2016

Résultats du Baromètre des crédits de Febelfin pour le quatrième trimestre de 2015.

Au cours du quatrième trimestre de 2015, les banques ont continué d’accorder des crédits aux entreprises belges. En décembre 2015, l'encours des crédits aux entreprises a atteint un niveau sans précédent, avec un peu plus de 133 milliards EUR. En outre, le degré de refus a atteint son niveau le plus bas depuis le début des mesures en 2009, ce qui indique une évolution plus favorable du nombre de demandes de crédit acceptées.

On a observé au quatrième trimestre de 2015 une hausse du volume tant des crédits demandés (+ 4,3%) que des crédits octroyés (+ 2,6%) par rapport à la même période de l’année précédente. L’évolution positive persistante de la demande de crédit s’explique aussi par le maintien de taux d’intérêt toujours avantageux. Ainsi, le taux d’intérêt pondéré moyen pour les nouveaux crédits fluctuait‑il toujours aux alentours de 1,91% en octobre 2015.

C’est ce qui ressort du baromètre trimestriel du crédit aux entreprises de Febelfin.

Michel Vermaerke, administrateur délégué de Febelfin : 

'Pour le quatrième trimestre de 2015, l'enquête de conjoncture de la Banque nationale de Belgique (BNB) indique un renforcement de la confiance des entrepreneurs. Les résultats trimestriels du Baromètre du crédit de Febelfin nous envoient également des signaux encourageants. La nouvelle augmentation prudente de la demande de crédit combinée à un taux d'acceptation élevé induit une évolution positive de la production de crédit. Cela s’est traduit en décembre 2015 par un encours historique des crédits aux entreprises d’un peu plus de 133 milliards d'euros. Nous espérons que les récents attentats terroristes n’auront pas d'impact significatif durable sur l'attrait des investissements et le financement de l'économie belge tels que constatés au dernier trimestre de 2015.'

Degré de refus

Au cours du quatrième trimestre de 2015, le degré de refus a atteint un niveau plancher historique depuis le début des mesures en 2009.

Une enquête van de la Banque nationale de Belgique (BNB) indique que la perception des contraintes de crédit par les entreprises a continué de s’améliorer. Ces résultats cadrent avec la diminution du degré de refus. Nous pouvons donc en conclure que le crédit aux entreprises reste aisément accessible grâce à la politique d’octroi de crédit flexible menée par les banques.

Source : Febelfin

La demande de crédit progresse en nombre et en montant

Au cours du quatrième trimestre de 2015, la demande de crédit s’est renforcée, tant en nombre qu’en montant, par rapport au même trimestre de l’année précédente. En ce qui concerne le nombre, on constate comme pour le trimestre précédent de 2015, une hausse prudente.

Concernant le montant des crédits demandés, en revanche, la progression a été exponentielle. Cette évolution s’explique par le fait qu’un nombre limité d’entrepreneurs ont demandé un crédit pour un montant exceptionnellement élevé.

Source : Febelfin

L’évolution positive de la demande de crédit, en nombre et en montant, combinée à une diminution du degré de refus induit une évolution positive de la production de crédit. Au quatrième trimestre de 2015 également, la progression de la production de crédit reste plus forte que celle de la demande de crédit : une tendance que nous constatons depuis quelques années déjà.

Source : Febelfin

L'enquête de conjoncture de la Banque nationale de Belgique (BNB) indique également une évolution positive de la confiance des entrepreneurs. La courbe dessaisonalisée et lissée rend compte de la tendance conjoncturelle sous-jacente. Ainsi, une hausse de la courbe est-elle le signe d’un renforcement de la confiance des entrepreneurs.

Source : BNB (enquête de conjoncture).

Le portefeuille de crédit atteint un niveau sans précédent

Ces évolutions positives de la demande et de la production de crédit se traduisent aussi par une progression de l’encours des crédits aux entreprises. En décembre 2015, le volume de ces crédits a atteint un niveau sans précédent d’un peu plus de 133 milliards d’euros. Sur une base annuelle (comparaison décembre 2014–décembre 2015), leur encours a progressé de 3,4 %.

Source : Febelfin

Contexte

Voici ci-dessous un aperçu des résultats détaillés du Baromètre du crédit trimestriel de Febelfin.

Production de crédit

Après un recul durant les deux derniers trimestres de 2014 et le premier trimestre de 2015, le nombre de crédits accordés a, à nouveau, connu une évolution positive à partir du deuxième trimestre de 2015. Le nombre de crédits accordés a ainsi progressé de 2,6 % au cours du quatrième trimestre de 2005 par rapport au trimestre correspondant de 2014.

En montant, une nouvelle hausse a été observée pour le neuvième trimestre consécutif. Pour ce quatrième trimestre de 2015, l’on évoque la hausse la plus forte depuis le début des mesures. Ceci tient au fait que l’on a octroyé des crédits pour des montants exceptionnellement élevés à un nombre de clients limité. De ce fait, la hausse du montant est exponentiellement supérieure à celle du nombre. C’était le cas également au troisième trimestre de 2015.

Source : Febelfin

Taux d’intérêt

D’après une publication de la BNB, le taux d’intérêt moyen sur les nouvelles charges d’exploitation est demeuré identique en janvier 2016 au niveau historique atteint en décembre 2015, soit 1,91%. Ceci est intégralement imputable à l’effet combiné d’une stabilisation du taux sur les nouveaux crédits à court terme (< 1 an), d’une diminution du taux sur les nouveaux crédits à long terme (plus de 5 ans) et d’une augmentation du taux sur les nouveaux crédits à moyen terme (entre 1 et 5 ans).

Plus d’informations ?

Pour de plus amples informations sur le sujet, n’hésitez pas à prendre contact avec Rodolphe de Pierpont, porte-parole de Febelfin, via rp@febelfin.be, ou au numéro de presse central 02 507 68 31.

Un aperçu de tous ces chiffres et de bien d’autres encore vous est proposé sur le site internet http://www.financementdesentreprises.be

 

Plus sur: