Encours record de 135 milliards EUR de crédits aux entreprises

10 Juin 2016

Résultats du Baromètre des crédits de Febelfin premier trimestre de 2016

Au premier trimestre de 2016 l’encours des crédits aux entreprises a grimpé jusqu’à atteindre un nouveau sommet : il s’est ainsi élevé à pratiquement 135 milliards EUR.

C’est ce qui ressort du Baromètre trimestriel des crédits aux entreprises de Febelfin.

Le baromètre permet de tirer aussi les conclusions suivantes :

- Dans le segment des demandes de crédit, tant le nombre (+3,5%) que le montant des demandes (+10,2%) ont été sensiblement plus élevés qu’au cours du même trimestre de 2015.

- Le montant de la production de crédit a aussi augmenté, précisément de +13%. Le nombre des crédits octroyés est demeuré stable.

- Si l’on compare avec les premiers trimestres des années précédentes, il n’a encore jamais été refusé moins de crédits qu’au premier trimestre de 2016.

Les chiffres positifs ci-dessus sont notamment le résultat de la situation de faible taux d’intérêt. Des chiffres de la Banque nationale de Belgique (BNB), il ressort que le taux moyen des nouveaux crédits aux entreprises a poursuivi son évolution à la baisse en mars 2016 pour tomber à 1,80%, soit un nouveau plancher historique.

Rodolphe de Pierpont, porte-parole de Febelfin : “Les faibles taux d’intérêt se maintenant, les entrepreneurs font davantage appel au crédit bancaire. En outre, si l’on compare avec les premiers trimestres des années précédentes - depuis le démarrage de notre baromètre des crédits en 2009 -, le nombre de refus de crédit n’a encore jamais été aussi bas qu’au premier trimestre de 2016. Ces tendances ont abouti à une stimulation de la production de crédit et un nouvel encours record de près de 135 milliards EUR de crédits aux entreprises. Nous pouvons dès lors faire le constat qu’il y a évolution favorable des crédits à laquelle les banques s’efforcent en permanence de continuer d’apporter une contribution positive.”

Le portefeuille de crédit connaît un nouveau sommet historique

En mars 2016, l’encours des crédits aux entreprises a atteint son niveau historique le plus élevé, avec presque 135 milliards EUR. Au mois de mars (comparaison de mars 2015 avec mars 2016), l’encours sur une base annuelle a progressé de 3,7%.

Selon la BNB*, la croissance annuelle du crédit bancaire aux entreprises en Belgique a été supérieure à celle de la zone euro, où la croissance annuelle a en fait été de 1,1%.

La demande de crédit évolue de manière positive

Tant le nombre que le montant des crédits demandés continuent d’augmenter au premier trimestre de 2016 par rapport au même trimestre de l’année précédente. En nombre, on note une croissance de 3,5%, laquelle représente en montant 10,2%.

Le fait que le montant ait moins progressé que le nombre de demandes de crédit est à mettre en rapport avec le fait qu’au premier trimestre de 2016, il n’a pas été demandé de crédits exceptionnellement importants, ce qui avait bien été le cas durant les derniers trimestres de 2015.

La production de crédit se maintient

Le nombre de crédits octroyés se situait au premier trimestre de 2016 au même niveau qu’au cours du même trimestre de l’an dernier.

En montant en revanche, on observe pour le dixième trimestre consécutif une hausse (+13%). Bien qu’il n’ait plus été octroyé de crédits exceptionnellement importants, comme aux troisième et quatrième trimestres de 2015, l’évolution demeure donc extrêmement positive.

Si l’on confronte la production de crédit et la demande de crédit, nous constatons que la croissance de la production de crédit au premier trimestre de 2016 est plus élevée que la hausse de la demande de crédit. Il s’agit d’une tendance que nous constatons depuis déjà quelques années.

Dans la mesure où il n’a plus été demandé ou octroyé de crédits exceptionnellement importants, tant la courbe de la demande de crédit que celle de la production de crédit présentent une tendance descendante.

Les crédits aux entreprises restent accessibles

Au premier trimestre de 2016, le degré de refus atteint son plus faible niveau (si l’on compare tous les premiers trimestres) depuis le début des mesures en 2009.

Ceci donne à penser que les entrepreneurs continuent de bien préparer leurs dossiers de crédit, ce qui permet aux banques de faire preuve de souplesse dans l’octroi de crédit.

L’enquête trimestrielle auprès des entreprises sur les conditions de crédit, réalisée par la Banque nationale de Belgique (BNB) indique également que la perception du frein au crédit s’est encore améliorée.

Toutes les entreprises (petites, moyennes, grandes et très grandes) signalent un assouplissement des conditions de crédit.

La faiblesse des taux d’intérêt soutient l’octroi de crédit

Selon la BNB*, le taux moyen des nouveaux crédits aux entreprises a continué à diminuer en mars 2016 jusqu’à 1,80%, soit un nouveau niveau plancher historique. En décembre 2015, le taux moyen atteignait encore 1,91%.

La faiblesse des taux tient à la combinaison d’une stabilisation des taux des nouveaux crédits à court terme (< 1 an) et à une baisse des taux des nouveaux crédits à moyen et long terme (entre 1 et 5 ans et > à 5 ans).

Toujours selon la BNB, les taux d’intérêt des crédits bancaires aux entreprises en Belgique, sont, dans la plupart des cas aussi plus avantageux que dans la zone euro. Si l’on considère l’ensemble des différentes catégories de crédit, le taux d’intérêt en Belgique tombe environ 0,50% au-dessous du niveau dans la zone euro.

Pour plus d’informations ?

Vous pouvez obtenir de plus amples informations auprès de M Rodolphe de Pierpont, porte-parole de Febelfin, au numéro de presse 02 507 68 31 ou à l’adresse courriel rp@febelfin.be.

Vous trouverez une vue d’ensemble de tous ces chiffres et d’autres informations encore sur le site internet http://www.financementdesentreprises.be/fr/chiffres-fvo.


* Aperçu trimestriel Observatoire des crédits aux sociétés non financières.

Plus sur: