Le contexte économique pèse sur l’octroi de crédit aux entreprises

11/12/2012

L’octroi de crédit aux entreprises s’inscrit en recul pour le troisième trimestre consécutif. C'est ce qu'indiquent les derniers chiffres du Baromètre des crédits aux entreprises, une enquête trimestrielle auprès des principaux acteurs de marché. Les chiffres de la Banque nationale montrent toutefois qu’entre fin septembre et fin octobre plus d’un milliard EUR de crédits supplémentaires ont été octroyés aux entreprises.

Fin septembre, le volume de crédits octroyés aux entreprises était de 116 milliards d’EUR, selon l’Observatoire de la Banque nationale de Belgique. Fin octobre, le volume de crédits aux entreprises atteignait plus de 117 milliards EUR, ce qui constitue une hausse de plus d’un milliard.

Ces chiffres doivent encore être analysés de manière plus approfondie mais ils paraissent d’ores et déjà indiquer que les banques continuent d’assumer pleinement leurs responsabilités dans le cadre du financement de l’économie.

 

Le contexte économique se ressent au troisième trimestre

Par rapport au troisième trimestre de 2011, l’octroi de crédit aux entreprises s’est réduit de juillet à septembre 2012. Fin septembre 2012, le volume des crédits aux entreprises s'élève à près de 129 milliards EUR selon les chiffres de Febelfin, qui, contrairement à l’Observatoire de la Banque nationale de Belgique, prend également en compte dans ses calculs les crédits d'engagement et les crédits aux indépendants.

Le nombre de demandes de crédit de la part des entreprises s'est contracté au troisième trimestre de 11% par rapport au troisième trimestre de 2011. En montant, les entreprises ont demandé plus de 16% de crédits de moins qu'au cours du troisième trimestre de 2011.

Les crédits octroyés aux entreprises ont aussi baissé au cours du troisième trimestre de cette année par rapport à la période correspondante de 2011, et ce tant en nombre (- 16%) qu'en montant (- 24%).

Ces chiffres négatifs sont imputables au contexte économique difficile, qui peut affecter la solvabilité d'un dossier, et à la faible confiance des entrepreneurs. Pourtant, en Belgique, les entreprises continuent à bénéficier de crédits à des taux très avantageux, comptant parmi les plus bas d’Europe. En septembre 2012, le taux d’intérêt moyen pondéré se situait à 2,98%, ce qui reste le niveau le plus bas jamais atteint, à une exception près : le taux de juillet 2012 se situait en effet à 2,97%.

Après concertation récente avec la Banque nationale, Febelfin a plaidé auprès de ses membres pour que l'on continue à donner toutes leurs chances aux bons dossiers de crédit. Febelfin a aussi invité ses membres à fournir des efforts spécifiques pour motiver et commenter leurs décisions dans le cadre des dossiers de crédit, en particulier lorsqu'il s'agit de PME ou de très petites entreprises.

 

Des alternatives s'imposent

Pour contrer la tendance au fléchissement, des incitants supplémentaires sont toutefois nécessaires. Pour éviter que le financement de l'économie ne soit mis en péril, Febelfin a pris contact avec différentes autorités fédérales et régionales afin de voir avec elles comment procurer à l’économie une dose d’oxygène supplémentaire. Un examen des mesures susceptibles d’être prises est aussi en cours de réalisation, conjointement avec la Banque nationale de Belgique et différentes fédérations d’entrepreneurs. On trouve notamment sur la table des propositions visant l’émission d’obligations destinées à soutenir des projets et la création de fonds PME.

Le 13 novembre 2012, un accord de principe a déjà été conclu avec le Ministre-président flamand Kris Peeters sur différentes initiatives concrètes. Cet accord de principe doit à présent être développé plus en détail. Aujourd’hui, 11 décembre 2012, Febelfin donne des précisions sur ces initiatives et leur concrétisation au cours d'une audition au Parlement flamand.

Les discussions avec les autres Régions sur des initiatives similaires sont actuellement en cours.

 

Annexes - graphiques

1. Encours des crédits

En septembre 2012, l’encours des crédits aux entreprises (1) atteint près de 129 milliards EUR. L'encours se maintient ainsi à peu près au niveau de l'année précédente.

 

Niveau record des crédits aux entreprises

 

Les statistiques de la Banque nationale de Belgique (Observatoire du crédit aux sociétés non financières) indiquent que le volume des crédits aux entreprises a augmenté de plus d’un milliard entre fin septembre et fin octobre. Selon la Banque nationale, le volume des crédits aux entreprises s'élève, fin octobre, à plus de 117 milliards EUR.

 

2. Comparaison des demandes de crédit sur une base trimestrielle

Durant le troisième trimestre de 2012, le nombre des demandes de crédit a été inférieur de 11% à celui du troisième trimestre de l’année précédente.

Le volume des demandes de crédit a quant à lui accusé un recul d’un peu plus de 16%.

Le graphique ci-dessous donne une comparaison, sur une base trimestrielle, de l'évolution des demandes de crédit en nombre et en montant. Chaque trimestre est comparé au trimestre correspondant de l’année précédente.

 

 

3. Comparaison de la production de crédit sur une base trimestrielle

Au cours du troisième trimestre de 2012, le nombre de crédits octroyés a diminué de 16,7%.

Le volume des crédits accordés aux entreprises s'est contracté de 24,7% par rapport au troisième trimestre de 2011.

Le graphique ci-dessous donne une comparaison, sur une base trimestrielle, de l'évolution de la production de crédit en nombre et en montant. Chaque trimestre est comparé au trimestre correspondant de l’année précédente.

 

 

4. Degré de refus

De l’évolution de l’indice relatif aux refus, il ressort que le degré de refus est plus élevé pour le troisième trimestre de 2012 que pour les trimestres précédents. La détérioration de la conjoncture pèse sur la qualité des dossiers de crédit introduits.

 

N.B. : indice 100 = moyenne des 8 premiers mois de 2008.

 

Plus d’informations

Pour de plus amples informations, n’hésitez pas à prendre contact avec Mme Pamela Renders, porte-parole de Febelfin (02 507 68 31 – 0477 39 99 79 – pr@febelfin.be).

 

(1) Dans les chiffres récoltés par Febelfin, l'encours des crédits aux entreprises est plus élevé que celui de la Banque nationale de Belgique (Observatoire du crédit aux sociétés non financières) pour la raison que Febelfin prend aussi en compte les crédits d'engagement et les crédits aux indépendants.

Plus sur: