Les banques belges suivent la croissance prudente de la demande de crédits aux entreprises

26 Juin 2014

Les chiffres du Baromètre des crédits de Febelfin, une enquête trimestrielle menée auprès des membres qui accordent des crédits aux entreprises, indiquent pour le deuxième trimestre consécutif une augmentation prudente de la demande de crédit.

L'augmentation de la production de crédit est signe que les banques belges entendent continuer de jouer pleinement leur rôle et s’efforcent dès lors de répondre adéquatement à la hausse de la demande.

Les chiffres de croissance annuelle de la demande et de la production de crédit indiquent également une évolution positive; le rythme de fléchissement ralentit chaque mois.

Si cette tendance se maintient, l'évolution annuelle deviendra très bientôt positive. Les investissements sont en légère progression, mais compte tenu du niveau actuel, il serait prématuré de parler d'un redressement durable.

Au cours du premier trimestre 2014, l’encours des crédits appelés par les entreprises non financières belges auprès des banques en Belgique s'est inscrit en léger recul par rapport au quatrième trimestre de 2013.

Michel Vermaerke, Administrateur délégué de Febelfin : « La demande de crédits aux entreprises présente des signes prudents de reprise. Les banques belges jouent leur rôle et nous constatons dans ce cadre que le nombre de crédits accordés est en augmentation. Pour renforcer la reprise et la rendre plus durable, il convient d’améliorer encore la confiance dans la santé économique de notre pays et dans la stabilité de l'environnement des entreprises. »

Le degré de refus continue à baisser

Le degré de refus a continué à baisser au cours du premier trimestre 2014. Ce constat du Baromètre des crédits concorde avec les résultats de la Bank Lending Survey (BLS) de la Banque nationale de Belgique (BNB).

La dernière édition de la BLS indique que les banques ont maintenu des conditions de crédit inchangées durant le premier trimestre de 2014, après un assouplissement fin 2013. La BLS précise également qu'un nouvel assouplissement des conditions de crédit est attendu pour le deuxième trimestre de 2014.

Considération positive pour les conditions appliquées

Pour connaître le sentiment des chefs d’entreprise sur cette évolution, l’on peut se référer à l’enquête trimestrielle de la BNB qui sonde les entreprises sur les conditions des crédits bancaires. En avril 2014, 81,6% des entrepreneurs interrogés ont jugé positives ou neutres les conditions appliquées aux nouveaux crédits bancaires.

L’évolution des taux d’intérêt sur les nouveaux crédits bancaires est considérée comme positive par la majorité des entreprises. Au même titre, le nombre d’appréciations négatives sur l’évolution des frais autres que d’intérêts, le volume de crédit accessible et les conditions demandées est en recul.

Michel Vermaerke, Administrateur délégué de Febelfin : « La tendance à la baisse du degré de refus se confirme le premier trimestre de 2014. Fin 2013, les banques ont assoupli leurs conditions de crédit et l’on peut s’attendre à un nouvel assouplissement sous l'effet de la reprise économique prudente et de l’amélioration des dossiers de crédit qui en est le reflet. »

Crédits aux entreprises toujours à des taux concurrentiels

Le taux moyen pondéré pour les nouveaux crédits aux entreprises s'élevait à 2,87% pour le premier trimestre de 2014. Après une progression de 10 points de base en mars, le nouveau taux moyen pondéré était de 2,74% en avril.

Les intérêts sur les nouveaux crédits bancaires aux entreprises restent donc encore très bas. En Belgique, la charge d’intérêt est (souvent beaucoup) plus faible que la moyenne de la zone euro.

Début juin, la Banque centrale européenne (BCE) a annoncé son train de mesures « historique ». Il reste à présent à en attendre la mise en œuvre et les résultats. Le bilan de ces mesures ne pourra cependant s’effectuer qu’à moyen terme.

Annexes

Comparaison des demandes de crédit sur une base trimestrielle

Durant le premier trimestre de 2014, le nombre des demandes de crédit a été inférieur (- 0,6%) à celui du trimestre correspondant de l’année précédente. En termes de montant, on constate une augmentation de. 6,8% pour le deuxième trimestre consécutif.

Comparaison de la production de crédit sur une base trimestrielle

Pour la première fois depuis le deuxième trimestre de 2011, le nombre de crédits octroyés a enregistré une nette augmentation (+ 6,8%) par rapport au même trimestre de l’année précédente.

En termes de montant, on note également une progression sensible pour le deuxième trimestre consécutif (+10%).

Degré de refus

Au cours du premier trimestre 2014, le degré de refus s’est situé à un niveau inférieur à celui des trois années précédentes.

Encours des crédits

L'année 2013 s'est clôturée sur un encours de crédits de 126,8 milliards d'euros. Au premier trimestre 2014, l'encours des crédits a reculé légèrement jusqu'à 126,5 milliards d'euros.

Les chiffres de la Banque nationale de Belgique (BNB), déjà disponibles jusqu'avril 2014, indiquent une évolution similaire.

La différence entre les chiffres de Febelfin et ceux de la BNB s'explique par le fait que dans ses enquêtes, Febelfin prend également en compte les crédits d'engagement et les crédits aux indépendants,  ce qui n'est pas le cas des chiffres de l'Observatoire de la BNB.

Plus d'informations

De plus amples informations peuvent être obtenues au numéro pour la presse 02 507 68 31 auprès de Rodolphe de Pierpont, porte-parole de Febelfin (rp@febelfin.be).

Plus sur: