L'octroi de crédit aux entreprises connaît une évolution annuelle positive en 2014 en dépit d'une demande de crédit hésitante

1 Avril 2015

Le crédit aux entreprises d’un accès aisé

Fin 2014, l’encours des crédits aux entreprises a atteint un peu plus de 128 milliards d’euros. Par rapport à fin 2013, cela représente une augmentation de 1%. Cette croissance limitée peut être imputée à la demande de crédit hésitante.

Après ce qui a paru être une possible reprise, au cours des trois premiers trimestres, le nombre des demandes de crédit a, à nouveau, fortement baissé durant le quatrième trimestre de 2014, ce qui explique l’évolution annuelle négative. Ceci, en dépit des taux d’intérêt très faibles, rendant les emprunts moins chers qu’ils ne l’ont jamais été. La production de crédit, en revanche, a connu une évolution positive en 2014, grâce à la baisse du degré de refus.

 

Michel Vermaerke, Administrateur délégué de Febelfin : « En dépit des taux d’intérêt extrêmement faibles, la demande de crédit est demeurée hésitante. Du côté de l’offre, on note cependant une progression de la production de crédit. Cette évolution peut indiquer que la sensibilisation permanente à l’importance d’un dossier de crédit bien documenté a un effet positif sur la qualité des dossiers de crédit. Ce qui à son tour a un impact favorable sur le degré d’acceptation. En 2014, le degré de refus a ainsi atteint son plus bas niveau depuis le début de cet exercice de mesure. L’augmentation tant du nombre que du montant des crédits octroyés a permis d’achever malgré tout l’année 2014 sur une légère croissance de l’octroi de crédits. »

Demande de crédit hésitante en dépit des faibles taux d’intérêt

Malgré les taux d’intérêt très peu élevés, qui ont atteint en 2014 un nouveau plancher historique, les entrepreneurs sont demeurés réticents à l’idée d’investir. C’est ce qui ressort des résultats du Baromètre trimestriel des Crédits aux Entreprises de Febelfin. Sur une base annuelle, le nombre de demandes de crédits a diminué en 2014 (-1,7%). Concernant le montant de crédit demandé, on enregistre toutefois une évolution positive par rapport à 2013 (+8,7%). Les entrepreneurs qui osent franchir le pas d’investir investissent donc des montants plus importants, probablement pour consolider les taux peu élevés.

Michel Vermaerke, Administrateur délégué de Febelfin: « Considérant l’amélioration du climat économique au premier trimestre de 2015 et la faiblesse persistante des taux d’intérêt, nous supposons que cette conjonction de facteurs devrait pouvoir mener dans les prochains mois à une reprise de la demande de crédits. »

Le faible degré de refus se traduit par une augmentation de la production de crédits

Les résultats du Baromètre des crédits de Febelfin montrent que le degré de refus a atteint son plus bas niveau depuis le début de la crise financière et économique. La sensibilisation à l’importance d’un dossier de crédit bien préparé a sans doute contribué à améliorer la qualité des dossiers de crédit, ce qui pourrait expliquer qu’un plus grand nombre de demandes de crédit aient pu être acceptées.1 Compte tenu du degré de refus plus faible, la production de crédit a cependant pu augmenter, en dépit de la demande de crédit hésitante. Pour la première fois depuis 2011, on note en effet une évolution annuelle positive de la production de crédit, que ce soit en nombre ou en montant (resp. 1,2% et 11,2%).

Informations plus détaillées

Demandes de crédit (sur une base trimestrielle)

Bien qu’au cours des trois premiers trimestres de 2014, il y ait eu des indications selon lesquelles la demande de crédit aurait repris, nous constatons au quatrième trimestre de 2014 que le nombre de demandes de crédit comme le montant des crédits demandés a baissé par rapport au même trimestre de 2013 (resp. -4,1% et -0,4%).

Taux d’intérêt

En 2014, les taux d’intérêt ont à nouveau atteint un plancher historique. En novembre 2014, le taux moyen pondéré a été de 2,31%.2

Moyenne sur la période

 

2007

2008

2009

2010

2011

2012

2013

1er trim 2014

2ème trim 2014

3ème trim 2014

novembre 2014

5,03%

5,32%

3,73%

3,20%

3,45%

3,07%

2,97%

2,87%

2,69%

2,49%

2,31%

Production de crédit (sur une base trimestrielle)

Le nombre de crédits octroyés a diminué, comme au trimestre précédent, de 2,2%. En montant, en revanche, une hausse a été enregistrée pour le cinquième trimestre consécutif. (+2,4%).

Degré de refus

Le degré de refus n’a jamais été aussi faible depuis le début de la crise économique et financière.

 

Portefeuille de crédits

L’encours des crédits aux entreprises a atteint un peu plus de 128 milliards d’euros fin 2014, soit environ 1,3 milliard d’euros au-dessus du niveau de fin 2013.3

 

Vous pouvez obtenir de plus amples informations auprès de Monsieur Rodolphe de Pierpont, porte-parole de Febelfin (02 507 68 31 – rp@febelfin.be).

---------------------------------

1 Les éléments à réunir pour préparer un bon dossier de crédit sont repris sur le site Internet de Financement des Entreprises.

Les chiffres de l’Observatoire de la BNB ne sont pour l’instant disponibles que jusqu’à novembre 2014 inclus. Ce parce que la BNB doit rendre la classification des données relatives au crédit compatible avec les nouvelles règles ESR 2010 (auxquelles tous les comptes nationaux étaient adaptés précédemment), ce qui se révèle plus compliqué qu’initialement imaginé.                               

3 Sont repris dans les chiffres de l’encours : l’encours des crédits bancaires utilisés par les sociétés non financières belges, ce qui inclut les crédits d’engagement et les professions libérales et indépendants.

Plus sur: