Octroi de crédit aux entreprises : signaux positifs concernant un possible redressement durable de la demande de crédit

28 Octobre 2015

Résultats du Baromètre des crédits de Febelfin pour le deuxième trimestre de 2015

Des résultats du Baromètre trimestriel des crédits de Febelfin, il ressort que la demande de crédit continue à connaître un redressement prudent au cours du deuxième trimestre de 2015. Cette évolution positive semble s’expliquer par des taux d’intérêt très avantageux et l’amélioration du climat économique. Le taux d’intérêt moyen fluctue ainsi aux alentours de 2%.

Des études de la Banque centrale européenne (BCE) démontrent que les banques continuent également d’octroyer des crédits à des conditions de crédit souples, ce qui se traduit par une évolution toujours positive de la production de crédit et un degré de refus historiquement bas.

Tout ceci a un effet positif sur l’encours des crédits qui atteignait en juin 2015 un peu moins de 132 milliards EUR. 

Michel Vermaerke, Administrateur délégué Febelfin : “Des résultats du Baromètre des crédits de Febelfin, il ressort que la demande de crédit des entreprises continue à connaître un redressement prudent. Cette évolution vient probablement mettre un terme à une période caractérisée par une demande de crédit plutôt hésitante. La dynamique de crédit s’est également renforcée du fait d’une politique d’octroi de crédit souple des banques. C’est aussi ce qui ressort du degré de refus qui a atteint au deuxième trimestre 2015 son plus bas niveau historique.” 

Le degré de refus atteint un niveau plancher historique

Les banques continuent apparemment de pratiquer une politique d’octroi de crédit souple. Cet assouplissement se retrouve dans l’évolution du degré de refus et tient à une concurrence de plus en plus intensive entre banques dans leur recherche de dossiers de crédit solidement étayés et bien préparés.

Au cours du deuxième trimestre de 2015, le degré de refus a atteint un niveau plancher historique depuis le début des mesures en 2009.

La demande de crédit augmente prudemment

Au cours du deuxième trimestre de 2015, la demande de crédit a progressé, tant en nombre qu’en montant, par rapport au trimestre correspondant de l’année précédente. Cette évolution positive fait suite à une période caractérisée par une demande de crédit plutôt hésitante. La politique monétaire de la BCE joue indéniablement un rôle majeur à ce stade. Par ailleurs, la croissance inférieure aux prévisions des crédits bancaires aux entreprises dans la zone euro  (uniquement + 0,1% en septembre 2015) risque de renforcer la pression sur la BCE pour qu’elle injecte encore davantage d’argent dans l’économie.

Le volume de crédit connaît un pic

La reprise de la demande de crédit combinée à la production de crédit croissante a eu pour effet que l’encours des crédits aux entreprises a grimpé en mai 2015 pour passer à plus de 132 milliards EUR. Le deuxième trimestre de 2015 s’est clôturé sur un encours d’un peu moins de 132 milliards EUR.

 

Michel Vermaerke, Administrateur délégué de Febelfin : "D’une récente publication de la BNB, il ressort que la croissance de la demande de crédit et l’assouplissement des conditions de crédit se sont également poursuivis au troisième trimestre de 2015. Dans la période à venir, il sera essentiel que l’économie puisse se redresser durablement; cette évolution sera déterminée par les développements au niveau mondial (retards de la croissance en Chine et dans les pays émergents) ainsi que par les aspects de réforme politique (à un niveau belge et européen)."

Contexte

On trouvera ci-dessous un aperçu des résultats détaillés du Baromètre trimestriel des crédits de Febelfin.

Demandes de crédit

Après une évolution négative au cours des deux derniers trimestres, les demandes de crédit ont progressé, en nombre comme en montant au cours du deuxième trimestre de 2015. 

Production de crédit

Après un recul au cours des trois derniers trimestres, le nombre de crédits octroyés a à nouveau connu une évolution positive par rapport au même trimestre de l’année précédente (0,9 %). En montant, il s’agissait là du septième trimestre successif à la hausse (+ 6,0 %).

Taux d’intérêt

En juin 2015, le taux d’intérêt moyen a connu, pour la première fois depuis octobre 2013, une hausse de 11 points de base par rapport à mai 2015. Le taux d’intérêt s’est ainsi fixé à 2,08 % en juin 2015. Depuis, le taux d’intérêt a réamorcé son mouvement à la baisse. Pour août 2015, l’on note ainsi un taux d’intérêt de 2,02 %.

Plus d’informations ?

Vous pouvez obtenir de plus amples informations en vous adressant à Monsieur Rodolphe de Pierpont, porte-parole de Febelfin, au numéro presse 02 507 68 31 ou via l’adresse courriel rp@febelfin.be

Vous retrouverez également un aperçu de tous ces chiffres sur le site web www.financementdesentreprises.be.

Plus sur: